Présent au collège Alain Fournier pour sa première série d’ateliers, de conférences et de concerts, le collectif Kifran a réalisé un clip sur the Jam pour conclure une journée riche en émotions. 

 

C’est avec énormément de bonheur que le mardi 21 mars 2017, le collectif Kifran et les femmes en alphabétisation du centre social la Comète, ont pu échanger sur le thème de l’apprentissage des langues durant toute la matinée. Organisé par l’association Confluences, ce moment de partage, de joie, de larmes n’a laissé personne indifférent car au coeur de l’exil, la question de l’apprentissage des langues résonne. Trop souvent confrontées aux débats médiatiques et politiques sur fond d’intégration, l’apprentissage semble aussi forcé que l’exil. Eric se confie “Peu importe votre parcours, il faut communiquer dans la joie” et dévoile les clés de sa réussite “Je passais mon temps à vouloir écrire dans différentes langues et à vouloir partager mes écrits, mes jeux de mots, etc.” Reviens alors les difficultés du rythme de la semaine, du choc des cultures, des communautés, de la famille, des questions et tensions quotidiennes qui parasiter les ondes positives, car l’exil, qu’il soit en France ou ailleurs, sera toujours source de traumatisme. L’exil du Rwanda avant ou durant 1994, l’exil des conflits du Moyen-Orient, celui des dictatures, de la pauvreté, l’exil reste l’exil, un déracinement. Il faut alors reprendre pied, retrouver des repères de sécurité, de confort, de joie.

Le questionnement est quotidien “en quelle langue dois-je parler à mes enfants”, pour Pierre-Jean, ancien professeur, peu importe ce que diront les médias à ce sujet, “L’Amour se transmet en langue maternelle”.

 

Kifran en conférence à La Petite Comédie

Pour le Printemps des Poètes des Poètes 2017, l’association littéraire Confluences a programmé le collectif Kifran, un collectif de poètes rwandais. Conférences, ateliers, émission radio, concert, ont eu lieux autour du thème du Rwanda. Lors de la conférence du 22 mars, les artistes ont présenté les différentes périodes littéraires du pays en rendant principalement hommage à Alexis Kagamé ainsi qu’à la scène actuelle rwandaise qui est certainement la plus active de l’Afrique de l’Est.  

 

Voici quelques extraits du concert du 23 mars à la MÉMO de Montauban. Le collectif souhaite encore une fois remercier l’association littéraire Confluences ainsi que la MÉMO pour l’accueil qui leur ont offert.