Atelier cinéma 

France : établissements scolaires du CM2 à la 2nd

Période : année scolaire 2019-2020

Participants : une classe par établissement

Prix : 2500€

Ambassadeur européen de l’ONG RWAMREC, Pierre-Jean réalise le documentaire des activités menées par l’association à l’international. Cette ONG rwandaise éduque les hommes rwandais à la masculinité positive. Si les activités visaient avant tout le milieu rural rwandais, l’association est rapidement devenue un acteur majeur du programme HeForShe ainsi qu’un référent pour des compagnies mondiales telles que Unilever à l’origine de DoveMen+Care.

Nous proposons une séquence de 20h d’atelier par classe, une diffusion autour du 8 mars 2020, ainsi qu’une diffusion complémentaire accompagnée d’une conférence en fin d’année scolaire.

 

Ateliers créatifs

En accord avec l’équipe pédagogique de l’établissement, nous mettons en place des séquences de cours pour une classe pouvant du CM2 à la 2nd autour de la réalisation d’une vidéo sur le thème de la masculinité positive.

Thème des ateliers à encadrer :

  • Écriture : en accord avec l’enseignant ou le professeur concerné par l’écriture du scénario (professeur de langue en général), les élèves devront écrire un scénario de façon professionnelle sur un logiciel gratuit tel que Celtx.
  • Attitude de tournage : Le tournage nécessite un attention particulière. La captation audio, vidéo, la mise en place des lumières, l’attitude face ou derrière la caméra, les mouvements, seront autant de paramètres à prendre en compte et ceci pour tous les élèves présents sur le plateau.
  • Captation vidéo : la captation vidéo se prépare et demande un vocabulaire spécifique, principalement pour la composition d’image. Les élèves apprendront donc les règles de base de la composition et devront s’approprier le vocabulaire afin de pouvoir participer au tournage, caméra en main.
  • Mise en place du décor : Bien que la mise en place d’un décor n’est pas obligatoire, le projet s’enrichit en ajoutant un décor spécifique au scénario. L’élève pourra donc pousser les limites de la créativité en pensant à un décor original pour la vidéo de la classe. Le professeur d’art plastique pourra se joindre au projet.

Chaque établissement choisira une thématique :

  • Je suis la culture : si l’excuse de “la tradition”, de “notre culture” est particulièrement présente pour justifier que ” ici les hommes n’ont pas à faire le ménage, faire la cuisine, s’occuper des bébés” ; notre discours est d’interpeler sur le sens même de la culture. La culture est dynamique ; elle n’est pas figée ; nous sommes les représentants d’une culture et nous avons donc le choix de l’améliorer en ayant un comportement positif. Ainsi nous rejoignons les artistes, les créateurs de culture.
  • Construire son prochain : Nous savons tous comment il est facile de détruire un mur : il suffit d’une masse. Le construire est beaucoup plus difficile car cela nécessite plus de compétences. Nous retrouvons la même dans notre quotidien, les insultes et  autres comportements blessant détruisent petit à petit ceux qui en sont la cible. Combien de personnes sont alors capables de cicatriser les blessures de son prochain ? Devant la facilité de détruite, prenons le pari de construire.
  • Le bon sens : Comme disait Picasso “On met du temps à devenir jeune”. Plus on grandit, plus on veut prendre en compte au détriment de l’humain, de l’universel.
  • La patriarcat : Omniprésente chez les jeunes adultes, l’image du père, celle que l’on respecte, conditionne le comportement des jeunes hommes. Comment y faire face lorsque l’attitude du père ne relève pas d’un bon comportement ? Quel discours avoir avec les adolescents à ce sujet ?